NEMO-Online Vol. 4 Nos. 6&7 available / Mise en ligne de NEMO-Online Vol. 4 n°6&7

NEMO-Online Vol. 4 Nos. 6&7 is now available for downloading (download link below) / NEMO-Online Vol. 4 nos 6&7 est disponible pour téléchargement (lien ci-dessous).

All pdf articles in this volume are available individually at http://nemo-online.org/articles and bookmarked for titles, subtitles and figures / tous les articles au format pdf de ce volume sont téléchargeables individuellement à http://nemo-online.org/articles et contiennent des marque-pages correspondant aux titres, sous-titres et figures.

Note that minor changes in the layout may occur between individual articles and the binded volume, due to the harmonising of the layouts between No. 6 and No. 7 / Les changements mineurs de la mise en page entre articles individuels et volume collaté sont dûs à l’harmonisation entre les deux numéros 6 & 7 suite aux améliorations apportées à partir du n°7.

Hard and soft copy printed versions to follow shortly / Les versions imprimées seront disponibles prochainement.

 

NEMO-Online Vol. 4 contents / contenu / ملخّص :

Editor’s letter / Éditorial / كلمة الناشرين : Evolution, problems and alternate propositions for musicology and ethnomusicology / Évolution, problèmes et proposition alternatives pour musicologie et de l’ethnomusicologie التطوّر، المشاكل والحلول البديلة لعلم الموسيقى (موسيقولوجيا) وعلم الموسيقى
الإثنية (الإتنوموسيقولوجيا)

NEMO-Online No. 6 :

  • Amine Beyhom : “A Hypothesis for the Elaboration of Heptatonic Scales,” Near Eastern Musicology Online 4 6 |2017-05| p. 5–88.
  • Richard Dumbrill : “The Truth about Babylonian Music,” Near Eastern Musicology Online 4 6 |2017-08| p. 91–121.
  • Bruno Deschênes : “A preliminary approach to the analysis of honkyoku, the solo repertoire of the Japanese shakuhachi,” Near Eastern Musicology Online 4 6 |2017-08| p. 123–143.

 

 NEMO-Online No. 7 :

  • Amine Beyhom“MAT for the VIAMAP – Maqām Analysis Tools for the Video-Animated Music Analysis Project,” Near Eastern Musicology Online 4 7 |2018-11| p. 145–256.

Vol. 4 Nos. 6&7 (pdf).

Previous volumes / Volumes précédents / الأعداد السابقة /

Note: we use at NEMO-Online the CharisSIL font / nous utilisons à NEMO-Online la police CharisSIL / http://www.fon.hum.uva.nl/praat/CharisSIL-4.110.zip / also available at / également téléchargeable à / http://www.fon.hum.uva.nl/praat/download_win.html.

(Permalink: http://nemo-online.org/?p=1750)

New article/Dossier: MAT for the VIAMAP – Maqām Analysis Tools for the Video-Animated Music Analysis Project

English

[French translation below]

NEMO-Online is delighted to propose this new article by Amine Beyhom on notational tools and graphical analyses of melody and rythm.

Musical notation has been reputed as disqualified for the analysis of “Foreign” musics since – at least – the experiments of Charles Seeger with the Melograph. It is nevertheless still used as the main analytic – and teaching – tool for these musics in most researches in musicology, and today in the teaching of these musics in autochthonous conservatories. Seeger’s experiments brought at his time cutting-edge solutions – and alternatives – to score notation but, surprisingly enough, these solutions seem to have not worked out very well in the long run.

Beyhom proposes a voluminous dossier including three parts and relying on the pioneering works of Seeger – and other ethnomusicologists – as well as on the improvements of his method that we have witnessed in the last decades. The first part expounds the past, and on-going debates about the (mis-) use of score notation as applied to “Foreign” musics, while the second part offers a retrospective of Maqām music notation. The third part of the dossier describes different tools of pitch and spectrum analysis which help understand – and listen better to the analyzed music while exposing, in fine, the author’s work and propositions for the implementation of video-animated analyses in the teaching of ethnomusicology as one major basis for this teaching. The dossier is accompanied by a short power point show (PPS) and 41 video-animated analyses (total time = 2 h 13 m).

Amine Beyhom: MAT for the VIAMAP – Maqām Analysis Tools for the Video-Animated Music Analysis Project,” Near Eastern Musicology Online 4 7 |2018-11| p. 145–256.

Français

Nous avons le plaisir à NEMO-Online de publier ce nouvel article par Amine Beyhom sur les outils de notation et d’analyse graphique de la mélodie et du rythme.

La notation musicale est réputée être disqualifiée pour les analyses de musique “étrangères” et ce depuis, au moins, les expériences de Charles Seeger avec le mélographe. Il n’en reste pas moins que la notation classique reste l’outil principal d’analyse de ces musiques dans les recherches musicologiques, et de leur enseignement dans les conservatoires locaux. Les méthodes de Seeger étaient à l’avant-garde de la recherche pour une analyse –  et une notation – alternative des musiques traditionnelles mais, de manière assez surprenante, ne semblent pas avoir pris racine dans l’enseignement de l’ethnomusicologie.

Beyhom propose un dossier volumineux en trois parties, basé sur l’oeuvre pionnière de Seeger – et d’autres ethnomusicologues – ainsi que sur les améliorations de cette méthode apportées au fil des recherches par ses successeurs. La première partie retrace les débats soulevés par l’utilisation (ou non) de la notation musicale classique pour les musique non occidentales – notamment non semi-tonales – tandis que la deuxième partie est consacrée à une courte rétrospective historique de la notation de la musique du maqām. La troisième partie décrit divers outils d’analyse des hauteurs et du spectre d’une mélodie qui sont une aide à l’analyse – et à la compréhension, sinon à une meilleure écoute – de ces musiques. En conclusion l’auteur appelle à implémenter l’enseignement des analyses vidéo-animées de hauteurs dans l’enseignement courant de l’ethnomusicologie, comme outil principal d’analyse des musiques “autres”.

Le dossier est accompagné d’un fichier Power Point contenant quelques exemples d’analyse avec curseur se déplaçant horizontalement sur l’écran, et de 41 analyses vidéo dont le temps total s’élève à 2 heures et 13 minutes.

Amine Beyhom: MAT for the VIAMAP – Maqām Analysis Tools for the Video-Animated Music Analysis Project,” Near Eastern Musicology Online 4 7 |2018-11| p. 145–256.

Public presentation of Amine Beyhom’s book on Byzantine chant – Orient Institut Beirut – 16th February 2016

Amine Beyhom will present his new book on Byzantine chant (and animating a seminar On priests and modes. Or how the author finally got to understand Byzantine chant theory and praxis) in the Orient Institut Beirut on the 16th of February 2016 (from 6:00 to 8:00 p.m. – please see details on http://www.orient-institut.org/index.php?id=12 – pick “16th February”; contact, address and map available at http://www.orient-institut.org/index.php?id=58).

Mīkhāʾīl Mashāqa (1800-1888) was the first known modern theoretician of music to explain in written form the 24-quartertones system that was to become a standard in most Arabian countries. The lecture will reflect briefly how the personal development of this historian was closely bound with the history of the Middle East in the 19th century before shedding light on his musicological writings which, unlike other theories of Arabian music, compare the latter with the theories of Byzantine chant, namely the system of Chrysanthos of Madytos (1770-1846), who was the leader of the first “modern” reform of the Byzantine orthodox chant. This characteristic of Mashāqa’s treatise on music led the speaker to a thorough research on the two Patriarchal reforms of the 19th century.

It will be therefore shown how the theory of Chrysanthos is related to other Eastern theories like the Indian śruti system or the maqāmāt of Shihāb al-Dīn al-Ḥijāzī. At the same time, this reading will be contrasted  to Western musicological theorieson Eastern chant and their focus on Hellenistic rereading of Ancient Greek theories which, apart from trying to reduce Byzantine chant to a by-product of Western music, became the main tool of Orientalist studies on the music of the Middle East.

The presentation includes audio excerpts/analyses and liveʿūd examples.

This seminar / presentation, based on Amine Beyhom’s new book on Théories byzantines de l᾽échelle et pratiques du chant byzantin arabe, published 2015 (see: http://foredofico.org/CERMAA/archives/584) and co-organized with the Centre de Recherches sur les Musiques Arabes et Apparentées, is placed under the Auspices of the Ministry of Culture in Lebanon.

 

New book launch from Amine Beyhom / Publication du livre d’Amine Beyhom sur le chant byzantin

New book launch from Amine Beyhom

Publication du livre d’Amine Beyhom

 

THÉORIES BYZANTINES DE L’ÉCHELLE ET PRATIQUE DU CHANT BYZANTIN ARABE

(Byzantine Scales Theory and Arabian Byzantine Chant Praxis)

ISBN: 978-9953-0-3048-7

To buy the book, please follow this link / Pour acheter le livre, clicker sur ce lien.

Livre sur le chant byzantin - Amine Beyhom (page de garde)

English

Amine Beyhom’s new book on Byzantine chant offers a novel solution about Chrysanthos Madytos’ Theoretical system as well as an indepth tonometrical study of today’s praxis of the Byzantine chant in Lebanon.

 

About the author

  • Amine Beyhom is a musicologist specializing in scale theories and their praxis.
  • He has published the reference work ‘Théories de l’échelle et pratiques mélodiques chez les Arabes – Une approche systématique et diachronique’. The first tome was published by Geuthner, Paris, 2010.
  • He has written numerous ‘in-depth’ articles on modality, and founded two musicological reviews including the most recent NEMO-Online (http://nemo-online.org/) and is the director of CERMAA (Centre de Recherches sur les musiques Arabes et Apparentées – http://foredofico.org/CERMAA/) in Lebanon. He is a musician and a composer and has produced many CDs, concerts and various
    arts festivals within his company ‘Experimental Art Concept’.
  • He holds a Ph.D. since 2003, followed by his Habilitation in 2010 at the Université Paris-Sorbonne.
  • Since 2005, Amine Beyhom has mainly devoted his time to the teaching of musicology and the writing of his works.

Présentation Livre byzantin 151006-Images_Page_4

  • Figure Hors Texte 8 of the book: scales for the 3rd mode of Byzantine liturgical chant

 

Short description

  • The book has four chapters with a synthesis of about 50 pages and an appendix devoted to the origins of Byzantine chant, discussing among others the “Byzantine organ”.
  • The first chapter discusses Mīkhāʾīl Mashāqa’s works and analyses various theories.
  • The second chapter discusses the Arabian perception of Byzantine chant theories and the differences between the two major 20th-century theories.
  • The third chapter is about the Greek sources of the 19th-20th centuries Byzantine theories.
  • The fourth chapter is about Byzantine chant as it is practiced in the Lebanon in both Catholic and Orthodox churches.

_________________________________________________________________

 

Présentation Livre byzantin 151006-Images_Page_1French

Le nouveau livre d’Amine Beyhom sur le chant byzantin propose une approche comparative et analytique comportant une solution inédite pour le système théorique de Chrysanthos de Madytos.

 

Quelques repères biographiques

  • Amine Beyhom est musicologue, spécialisé dans les théories de l’échelle et leurs applications pratiques en musique.
  • Il est l’auteur du livre de référence « Théories de l’échelle et pratiques mélodiques chez les Arabes – Une approche systématique et diachronique » dont le Tome I (sur quatre tomes) a été publié par Geuthner en Novembre 2010.
  • Auteur de plusieurs articles de fond sur les musiques modales, fondateur de deux revues musicologiques (dont la plus récente est NEMO-Online – http://nemo-online.org/) et directeur du CERMAA (Centre de Recherches sur les musiques Arabes et Apparentées – http://foredofico.org/CERMAA/) au Liban, il est également musicien et compositeur, et a produit plusieurs disques, concerts et festivals d’arts du spectacle via sa société de production Experimental Art Concept.
  • Titulaire en 2003 d’un doctorat, puis en 2010 d’une Habilitation à diriger les recherches de l’université de la Sorbonne – Paris IV, Amine Beyhom se consacre exclusivement depuis 2005 à l’enseignement de la musicologie et à la rédaction de ses ouvrages sur la musique.

 

Pourquoi un livre sur le chant byzantin arabe ?

Les relations entre la musique modale orientale et le chant byzantin ont été très peu explorées à ce jour, probablement pour des raisons de compartimentage des spécialisations artistiques au sein des communautés religieuses au Proche et Moyen-Orient(s), mais également à cause de la nature liturgique, exclusive, du chant byzantin.

Il est néanmoins certain que des interactions nombreuses ont existé (et continuent de l’être) entre musiques de cette région et ce, depuis probablement la plus haute Antiquité. Il n’en est que plus étonnant qu’aucune recherche sérieuse sur le sujet ne soit disponible actuellement, à part des articles épars constituant de maigres contributions, parfois contradictoires et souvent partisanes, à l’étude de ce domaine.

Présentation Livre byzantin 151006-Images-2_Page_1

Le connaisseur sera encore plus étonné en relevant que le fondateur (vers 1820-1830) de la musicologie arabe moderne, le docteur Mīkhāʾīl Mashāqa avait basé sa description des théories de l’échelle arabe sur une comparaison entre celle-ci et l’échelle byzantine de l’époque, en considérant d’ailleurs que la dernière était plus à même de reproduire la musique pratiquée par les Arabes que celle, qu’il dénomme « arabe » et qu’il a été le premier à introduire dans un écrit moderne, en quarts de ton égaux.

Cette comparaison, généralement occultée dans les écrits postérieurs s’inspirant du traité de Mashāqa, est restée orpheline dans la littérature traitant de la musique des pays arabes, bien qu’une copieuse littérature comparative existe, plus particulièrement depuis le début du xixe siècle, entre chant byzantin et musique ottomane ou turque.

C’est à partir de ce constat qu’Amine Beyhom décide d’entreprendre une comparaison approfondie entre les théories et les pratiques de ces deux musiques, avec des résultats qui sont exposés dans le livre proposé à l’attention du lecteur et que le présent document se propose de décrire succinctement.

Présentation Livre byzantin 151006-Images_Page_2

 

Court descriptif du contenu du livre et des résultats qui y sont exposés

Le livre comporte 4 chapitres ainsi qu’une synthèse d’une cinquantaine de page, un appendice (50 pages) consacré aux origines du chant byzantin (dont la fameuse question de l’« orgue des églises byzantines ») et, enfin, une série d’annexes consacrées à des problématiques particulières de ce chant.

Amine Beyhom se cantonne au début du livre à l’attitude du néophyte (qu’il a été au début de ses recherches [1]) et prend comme point de départ la comparaison effectuée par Mīkhāʾīl Mashāqa dans la première moitié du xixe siècle et ses échos dans la littérature contemporaine ; il expose dans un premier (court) chapitre les théories de ce musicologue tout en relevant certaines incohérences, concernant plus particulièrement le chant byzantin, dans le discours de musicologues du cru qui se sont intéressés à son traité.

Dans un deuxième chapitre Beyhom s’attaque aux représentations, par des spécialistes arabes de ce chant, des théories de l’échelle byzantine et met en exergue les différences entre deux théories principales, bien que toutes deux basées sur des principes qui semblent être équivalents ; une étude parallèle de la littérature disponible sur le sujet en langues occidentales courantes (française, anglaise, allemande) lui permet d’identifier la théorie byzantine proposée par Mashāqa comme étant celle de Chrysanthos de Madytos [2] tandis que les théories orthodoxes courantes de nos jours se basent sur une version modifiée qui est issue des travaux de la Commission de Musique du Patriarcat œcuménique [3] formée en 1881.

À partir de ce constat, l’auteur entreprend (Chapitre III) une vaste recherche sur les principes à la base de ces théories en s’appuyant sur les sources originales grecques ou en traduction, tout en développant dans l’Appendice une argumentation détaillée réfutant les arguments confinant le chant byzantin originel à une structure semi-tonale. Ce faisant, Beyhom applique une méthodologie qui lui permet de proposer une explication alternative de l’échelle byzantine proposée par Chrysanthos et relève une évolution fondamentale, plus politique que musicale, de la théorie du chant byzantin entre Chrysanthos de Madytos (1818) et la « Commission de musique » (1881).

Présentation Livre byzantin 151006-Images-2_Page_2

La théorie du chant byzantin étant ainsi remise en perspective, il restait à la confronter à la pratique de ce chant notamment, et pour rester dans le cadre d’un seul ouvrage, au chant byzantin au Liban, dans les deux liturgies orthodoxe et catholique [4] : en appliquant une méthodologie originale basée sur les recommandations précédentes de l’auteur dans plusieurs articles, et au bout de quelques années d’analyses de hauteurs et de comparaison des résultats, les conclusions apportées par Beyhom lui permettent de réaffirmer la primauté de la pratique musicale sur la théorie et de proposer de cantonner cette dernière au rôle, purement qualitatif, de guide non contraignant de la première.

Une vaste synthèse finale permet à l’auteur, au terme de ce quatrième chapitre, de resituer les théories et la pratique du chant byzantin dans le vaste courant de la musique de l’Orient Proche (de l’Occident) et de retracer leur évolution aux derniers deux siècles, en interaction avec les bouleversements géopolitiques qui ont rythmé la vie politique, sociale et culturelle de ces régions.

[1] C’est-à-dire vers 2005-2006.

[2] Qui devint après la rédaction de son traité sur le chant byzantin le métropolite (orthodoxe) de la ville de Durazzo (actuellement en Albanie).

[3] De Constantinople.

[4] Dans le rite catholique en Orient la liturgie est pratiquement identique à celle du rite orthodoxe qui en est l’origine.

(shortlink: http://foredofico.org/CERMAA/archives/584)

_________________________________________________________________

 

Reminder / Rappel

To buy the book, please follow this link / Pour acheter le livre, clicker sur ce lien

_________________________________________________________________

 

Documents promotionnels / Further links and downloads:

Astrakan: New album, and Live album in Beirut

Cover

After their workshop in Beirut, Astrakan‘s leading team, Simone Alvez (voice) and Yann Gourvil (guitars, Ꜥūd, sāz etc.) went on and published their first album ; soon after, Yann decided to finish the mix of the Beirut session which is now available for downloading. Yann featured also an interesting percussion instrument for the published album.

 

The proceedings of the November 2011 Brest (Brittany) Conference on Modality are available

The proceedings (French, English and Arabic) of the November 2011 Brest (Brittany) Conference on Modality are available at http://www.drom-kba.eu/IMG/pdf/actesdrom.pdf. The conference program is downloadable at http://www.drom-kba.eu/IMG/pdf/programmecolloque.pdf or http://www.drom-kba.eu/IMG/pdf/conference-program.pdf.

The first issue of NEMO-Online Vol. 1 No. 1 is now available / Sortie de NEMO-Online Vol. 1 No. 1

English

NEMO-Online Vol. 1 No. 1 is available

CERMAA is delighted to inform you that the first issue, of Vol. 1 No. 1 (November 2012) is now available. It includes contributions of François Picard (France), Erik Marchand (France), Jacob Olley (Great Britain), Rosy Azar Beyhom (Lebanon), Markos Skoulios (Greece), Richard Dumbrill (Great Britain) et Amine Beyhom (Lebanon ; France).
The editorial and the summary page are available online. The hard copy (Price = 40 €) is distributed by Geuthner, France and downloadable from December 2013.

Français

Sortie de NEMO-Online Vol. 1 No. 1

Le CERMAA a l’immense plaisir d’annoncer la sortie du Volume 1, Numéro 1 de NEMO (Novembre 2012) avec des contributions de François Picard (France), Erik Marchand (France), Jacob Olley (Grande-Bretagne), Rosy Azar Beyhom (Liban), Markos Skoulios (Grèce), Richard Dumbrill (Grande-Bretagne) et Amine Beyhom (Liban ; France).

L’Éditorial et le Sommaire sont accessibles en ligne. La version imprimée (Prix = 40 €) est distribuée par Geuthner ; la version numérique (payante) sera mise en ligne à partir de décembre 2013.

(shortlink=http://foredofico.org/CERMAA/?p=394)

 

 

Excerpts from Astrakan concert and workshop in Beirut

Simone Alvez and Yann Gourvil’s Astrakan directing a workshop and performing in Beirut

(see post http://foredofico.org/CERMAA/?p=325)

 

Listening to Astrakan in Beirut

Kan al lagouterion 02 (master) 11

Barzh an Infern 03 (master) 11

An Dezertour-rvb 01 (master) 11

An daou gamerad fidel 03 (master) 11

 

Photo Gallery

 

Please visit Astrakan’s web site: http://www.gwez.net/astrakan/.

Brest Conference on “Modality”

The Brest conference on modality took place from the 16th to the 18th of November. Please see http://www.drom-kba.eu/Conference-musicale-Musiques.html and http://www.drom-kba.eu/Colloque-du-Pole-de-la-modalite-et.html.

Amine Beyhom, Director of CERMAA, presented a conference with Erik Marchand on the 16th of November, and a paper on un-tempered instruments the next day.

Atelier de musique bretonne organisé par FOREDOFICO/CERMAA au CNSML

Un atelier de musiques bretonnes a été organisé au CNSML (Conservatoire National Supérieur de Musique au Liban) à l’initiative du CERMAA et de FOREDOFICO, en collaboration avec la direction du conservatoire. Le musicien Yann Gourvil et la chanteuse Simone Alvez, invités par le CERMAA et FOREDOFICO, ont dirigé l’atelier le jeudi 26 avril dans la salle d’audition du conservatoire à Sinn El-Fil (Beyrouth – Liban), de midi à 15:00 heures. L’atelier a été accompagné et suivi d’un concert dont un chant en création par les deux musiciens.

Une interview de Radio-Liban a été recueillie auprès des musiciens et des organisateurs.

Ceci est le premier parmi ce que nous espérons devenir une série d’ateliers sur les musiques du Monde (et les autres) au Liban.

Des extraits musicaux, des photos et des videos seront bientôt proposés sur le site du CERMAA (update : voir http://foredofico.org/CERMAA/?p=346), ainsi que sur le site d’Astrakan (la formation des deux musiciens) à http://www.gwez.net/astrakan/.